Politique diocésaine

Une nouvelle étape en raison de l’écriture des orientations diocésaines 2015-2021

La politique diocésaine ASH est définie dans les orientations diocésaines.  Le document téléchargeable ci-dessous précise la façon dont seront mis en œuvre l’axe 1 des orientations pédagogiques intitulé « Accueillir et accompagner les élèves tout au long de leur parcours scolaire » pour ce qui a trait à l’ASH et l’axe 2 intitulé « Se donner les moyens de l’école inclusive ». En voici les grandes lignes :

Les Commissions de pilotage et les réseaux diocésains

Les Commissions de pilotage de réseaux ont été conçues dès 2001 pour répondre à la problématique de l’installation progressive des regroupements d’adaptation en 1er degré. A compter de novembre 2012 et depuis, une fois par an, a été instituée une rencontre de réseaux entre les écoles primaires et les collèges basée sur la proximité géographique. Il est donc nécessaire de repenser le rôle des Commissions de pilotage de réseaux (1er degré) pour tenir compte de l’instauration des réunions annuelles de réseaux (1er et 2nd degrés). Une articulation entre les deux est à concevoir.

Renforcer la collaboration entre enseignants spécialisés

A compter de la rentrée 2016-2017 Il est prévu :

  1. de poursuivre des « Ateliers de Recherche et d’Échanges Pédagogiques » (AREP) pour traiter de l’actualité, des nouveaux textes, des questions de fond qui concernent tous les enseignants spécialisés
  2. d’organiser des rencontres selon les questions traitées sans cloisonner artificiellement en fonction des options D, E, F des maîtres spécialisés
  3. de permettre des rencontres entre enseignants spécialisés par réseaux de proximité. La réflexion sera conduite par les chefs d’établissement au sein des commissions de pilotage de réseaux pour planifier et organiser les réunions qui ne relèveraient pas des AREP proprement dits.

La formation : agir notamment en faveur des professeurs du second degré

  1. par des actions qui apporteront les réponses spécifiques aux élèves à besoins particuliers (les troubles spécifiques des apprentissages, l’hyperactivité, la précocité intellectuelle, etc.)
  2. par des formations intra ou inter établissements qui viseront au rapprochement entre l’école et le collège au bénéfice de tous les élèves des classes ordinaires.
  3. par la mise en place d’un(e) enseignant(e) coordinateur(trice)qui interviendrait dans les établissements en appui d’enseignants-ressources formés à l’ASH.

Lever les freins à l’école inclusive

Les engagements diocésains pour lever les freins à l’école inclusive :

  1. Freins financiers : question à traiter en coordination avec la Commission « Caisse de solidarité » du CODIEC.
  2. Freins à l’orientation : les élèves « fragiles » scolarisés en classes ordinaires des collèges, ceux qui sont inscrits  en Ulis ou en SEGPA manquent de débouchés pour poursuivre leur parcours au sein de nos établissements. Nous envisageons notamment l’ouverture de CAP.
  3. Absence des médecins scolaires : nos établissements devraient bénéficier de l’intervention des médecins scolaires. Reste à faire en sorte que cette obligation, reconnue par les textes, se concrétise.

 

Politique A.S.H. (PDF)

Guide A.S.H.